Veille UX (Avril 2019)

Cet article a pour but de vous partager les articles qui nous ont intéressés ce mois-ci.

L’article que nous avons le plus aimé est « Sympathy vs. Empathy in UX » . Il permet de mettre à plat deux conceptions qui se ressemblent mais fondamentalement différentes :

La sympathie, décrite comme étant « la reconnaissance de la souffrance des autres », dans le domaine de l’UX, « la sympathie se limite à reconnaître que les utilisateurs traversent un scénario ou une tâche difficile ».

Et l’empathie, quant à elle, est décrite comme « la capacité de comprendre pleinement, de refléter, puis de partager les expressions, les besoins et les motivations d’une autre personne ». Dans le domaine de l’UX, l’empathie « nous permet de comprendre non seulement les frustrations immédiates de nos utilisateurs, mais également leurs espoirs, leurs peurs, leurs capacités, leurs limites, leur raisonnement et leurs objectifs ».

Dans cet article, l’auteure, Sarah Gibbons, nous propose plusieurs moyens afin de passer de la sympathie à l’empathie en UX :

Notre avis, est qu’il manque les personas à cette panoplie et que la recherche quantitative permet de compléter la recherche qualitative. De plus, l’auteure conseille aux praticiens de l’UX de partager les entretiens avec les clients. Nous voyons deux problèmes à cela :

  1. Nous ne respectons pas la confidentialité des données,
  2. Si nous voulons être honnête avec la personne interrogée et lui dire que les entretiens seront visionnés par toute l’équipe, cela entraîne plusieurs biais, dont notamment celui de désirabilité sociale.

Néanmoins, cet article est une bonne piqûre de rappel concernant la différence entre sympathie et empathie.

 

Votre besoin